Vers le retrait définitif de la MINUSTAH en Haïti ?

Lors d’une récente visite en Haiti, le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien d’ordre de l’ONU, Hervé Ladsous a évoqué le retrait de la MINUSTAH en Haiti.

Arrivée au pays le 1er juin 2004, suite au départ en exil du Président Jean Bertrand Aristide, la mission de la MINUSTAH, va peut-être prendre fin. En effet, selon le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien d’ordre de l’ONU, Hervé Ladsous qui était de passage au pays pendant 4 jours pour discuter avec le Président Jovenel Moise autour des sujets de sécurité et autres, le Conseil de sécurité, d’ici à le mois prochain, abordera les processus visant le retrait définitif des casques en Haïti.

« La composante militaire de la Minustah devrait selon toute vraisemblance s’effacer dans un avenir relativement proche », a signalé le secrétaire général, lors d’une conférence presse ayant eu lieu à Port au Prince, jeudi dernier. Toutefois, misant sur le professionnalisme de la Police Nationale d’Haïti, qui devra prendre la relève dans les jours à venir, Hervé Ladsous a évoqué le travail à faire encore dans cette entité, notamment au niveau de l’effectif évalué à 15000 environ, en vue d’assurer la protection des vies et des biens, l’État de droit et surtout, les droits de l’homme et le statut de la femme, en absence de la MINUSTAH.

Malgré la situation actuelle du pays au point de vue sécuritaire, les Casques bleus, depuis leur arrivée en Haïti en 2004, ont pour certains, effectué des travaux considérables dans la République, quoique à l’heure actuelle, comme a pu remarquer Hervé Ladsous, leur performance diminue. Au cours de sa mission, la MINUSTAH a jusqu’à la date officielle de leur retrait, les taches de : restaurer un climat sûr et stable; appuyer le processus politique en cours; renforcer les institutions gouvernementales et les structures d’un État de droit; promouvoir et à protéger les droits de l’homme en Haïti, ont pu être effectue tant bien que mal.

Notons qu’après environ 13 ans passés au pays, la MINUSTAH a clairement été impliquée dans des scandales peu reluisants. Les casques bleus sont accusés de porteurs de Choléra. Ils étaient également impliqués dans une affaire de viol au niveau de Port Salut, au Sud du pays.

Source: loophaiti.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shares